Aucune image   Final Fantasy XIV Standard
Version boîte

Fiche détaillée

Les Ethnies d’Eorzéa



Les Hyurs


Les Hyurois



Majoritairement parmi les Hyurs, les Hyurois vivent sur l’ensemble du territoire Eorezéen. On les trouve en grand nombre dans chaque cité-États. Ils se distinguent par la variété de leurs modes de vie, conséquence directe de leur préférence pour la liberté individuelle. Souvent initiés très jeunes à la lecture, les intellectuels forment une couche sociale importante de leur société.
Bien qu’il n’y ait pas de différence notable entre les deux sexes, les hommes sont généralement plus grands que les femmes.











Les Hyurgoth


Les Hyurgoth sont les premiers Hyurs à s’être installés en Eorzéa. Ce peuple farouche a longtemps vécu retranché dans les forts montagneux. Cet environnement difficile a subtilement modifié leur aspect physique. Ils sont plus grands et plus musclés que leurs cousins hyruois. Nombre d’entre eux vénèrent encore Rhalgr le Destructeur, un des douze dieux éorzéens, et se couvrent le corps de tatouages en signe de vénération. Les hyurgoths sont les fondateurs de la formidable cité-État d’Ala Mhigo, mais depuis l’anéantissement de cette dernière, on n’aperçoit plus guère que les hommes réfugiés dans les autres cité-États, vivant souvent du mercenariat.











Les Elézens


Sylvestres


Les forêts ombreuses ont été le refuge de ces Elézens durant des centaines d’années. Ce sont des archers remarquables, aux yeux aussi perçants que ceux des faucons. Bien qu’ils aient conservé le nom de «Sylvestres », leur mode de vie a changé depuis l’apaisement du conflit contre les Hyurs. Beaucoup d’entre eux sont retournés vivre comme nomades dans leurs plaines ancestrales ou se sont adaptés à la vie citadine.
Il y a peu de différence physique entre les deux sexes, mais les hommes sont généralement considérés comme plus doux et romantiques.










Crépusculaires


Ces « Elézens de l’ombre » ont vécu plusieurs centaines d’années dans de sombres grottes calcaires. Leur ouïe s’est tellement développée que le bruissement des habits de leurs ennemis est suffisant pour qu’ils comprennent leurs moindres faits et gestes. Ils ont également des dispositions naturelles pour le combat au corps à corps. Les crépusculaires perpétuant ce mode de vie troglodytique sont encore nombreux. Ils vivent souvent de brigandage, tout en méprisant les Sylvestres qu’ils considèrent comme des traîtres.
On note une différence de taille entre les deux sexes et les hommes sont souvent perçus comme étant plus sévères et autoritaires.


Les Lalafells


Peuple des Plaines


Le Peuple des Plaines tire son nom des îles au relief plat dont il est originaire. Ces Lalafells vivaient alors dans de petites maisons au toit de chaume, reliées entre elles par des tunnels à la manière d’une fourmilière. Leurs cheveux ont toutes les teintes de la végétation, ce qui constitue un excellent camouflage dans la nature. Ils ont également une ouïe tellement développée qu’ils sont capables, dit-on, d’entendre les taupes se déplacer sous terre.
Les hommes du Peuple des Plaines sont souvent décrits comme d’excellents marchands, au bagout légendaire et prompts à saisir une bonne occasion, ainsi que comme compagnons joyeux et toujours prêts à faire la fête.


Peuple des Dunes


Ce peuple nomade a longtemps vécu sur des îles à la surface désertique. Ils habitaient alors dans des tentes placées sur le dos de larges bestiaux adaptés à la vie dans les terres arides. Leurs yeux sont protégés de la réverbération du soleil par une fine membrane transparente qui leur donne l’apparence de petites billes. Ils ont aussi coutume de coller une pierre précieuse, symbole de leur étoile protectrice, sur leur front.
De façon générale, les hommes du Peuple des Dunes sont vus comme des amoureux des sciences un peu excentriques et amateurs de littérature.


Les Miq’otes


Tribus du Soleil


Le culte de l’astre solaire prévaut dans la société et la culture de ces Miq'otes au mode de vie diurne. Il va sans dire que nombre d’entre elles vénèrent la déesse du soleil et de la vérité, Azeyma la Gardienne. Leurs yeux, semblables à ceux des félins, ont une pupille verticale et leur iris est souvent de couleur claire. Il n’est pas rare de rencontrer des individus aux yeux vairons.
Ces Miq’otes sont souvent perçues comme étant dynamiques et rapides à se décider, mais aussi fantaisistes et changeantes.


Tribus de la Lune


Ces Miqo’tes ont une préférence marquée pour la vie nocturne. A la lumière crue du jour, elles préfèrent celle plus douce et discrète de l’astre de la nuit. Beaucoup d’entre elles vénèrent la déesse de la lune et de l’amour, Menhpina la Bien-aimante. Comparées à la Tribu du Soleil, elles ont généralement des cheveux plus foncés et de plus grandes oreilles. Leurs pupilles sont rondes, leurs canines plus développées et leur queue plus longue. Elles ont aussi pour habitude de se peindre le visage de vifs motifs guerriers.
Contrairement à leurs cousines du Soleil, elles sont souvent considérées comme étant taciturnes, réfléchies et persévérantes.


Les Roegadyns


Clan de la Mer


Ces terribles « loups de mer » venus de contrées nordiques ont longtemps terrorisé les marins et les habitants des côtes éorzéennes. Une attaque des ces colosses à la peau verte ou brune était généralement synonyme de ruine. La création de l’armada limséenne ayant mis fin à la piraterie organisée, les Roegadyns du Clan de la Mer se sont, avec le temps,, mêlés aux habitants de Limsa Lominsa. Nombre d’entre eux travaillent désormais comme marins sur des navires marchands que leurs ancêtres attaquaient autrefois. Les tavernes de sports résonnent souvent au rire de ces bons vivants exubérants.


Clans du feu


Ayant vécu de longues générations dans les régions volcaniques à la chaleur impitoyable, ces Roegadyns à la peau d’un rouge flamboyant ont le corps et l’esprit aussi durs que l’acier trempé. Ils sont souvent surnommés « gardiens des enfers » car on dit des volcans qu’ils sont les portes de l’au-delà. La culture et l’élevage étant difficiles dans un pays et ne pouvant les faire tous vivre. Il est d’usage que les cadets d’une famille partent travailler comme mercenaires ou gardes du corps dans des contrées plus accueillantes. Leurs qualités physiques les recommandant tout particulièrement pour ce genre de travail, ils sont toujours très demandés, et il est fréquent que ces cadets finissent plus riches que leurs aînés.

Cet article a été vu 5036 fois

© 2010 SQUARE ENIX CO., LTD Tous Droits Réservés. Tous les logos et dessins associés
sont les marques commerciales et/ou déposées de SQUARE ENIX CO., LTD. Toutes les autres marques
commerciales et/ou déposées appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

Design : Flymag, Coxie Template : Cypher
© 2010 - Univers Virtuels